Un produit de qualité-nl

La Fédération européenne du foie gras attache une grande importance à offrir aux consommateurs et aux restaurateurs européens la qualité attendue d’un mets d’exception tel que le foie gras.

La définition actuelle du foie gras édictée par le règlement européen n°543/2008 permet aux consommateurs de faire des choix éclairés et de ne pas être induits en erreur. En effet, les foies gras ne répondant pas aux exigences règlementaires suivantes ne peuvent être commercialisés sur le marché européen:

Article 1er, point 3 du règlement européen – Définition du foie gras

« Les foies d’oies ou de canards des espèces Cairina muschata ou Cairina muschata x Anas platyrhynchos gavés de façon à produire l’hypertrophie cellulaire graisseuse du foie.

Les sujets sur lesquels de tels foies ont été prélevés doivent avoir été complètement saignés. Les foies doivent présenter une couleur uniforme.
Les foies doivent présenter le poids ci-après:

  • les foies de canard doivent avoir un poids net d’au moins 300 grammes,
  • les foies d’oie doivent avoir un poids net d’au moins 400 grammes. »

Le secteur européen du foie gras défend vigoureusement le maintien de la définition du foie gras dans toutes ses composantes et cela pour plusieurs raisons:

  • Le foie gras reste un produit prestigieux et de grande valeur et le règlement européen reconnaît cela : « La valeur élevée du produit dénommé «foie gras» et le risque de pratiques frauduleuses créé par celle-ci imposent la définition de normes de commercialisation minimales précises. » (Alinéa 5 des considérants)
  • Les consommateurs doivent être dûment protégés et informés et le produit qu’ils achètent doit répondre pleinement à leurs attentes. Les poids minimaux des foies de canard et d’oie actuellement fixés par les normes européennes de commercialisation sont essentiels pour obtenir des foies gras et donc savoureux.

S’agissant de la présence sur le marché depuis de nombreuses années d’autres produits issus de palmipèdes, Euro Foie Gras soutient qu’il serait trompeur et déceptif pour le consommateur de leur faire croire qu’un produit autre que le foie gras pourrait avoir les mêmes caractéristiques intrinsèques. Ce sont simplement des produits différents.

Bien-être de l’animal-nl

Le bien-être animal est une condition indispensable à la production de foie gras. Les producteurs européens de foie gras sont soumis à la directive 98/58/CE sur la protection des animaux dans les élevages. De plus, deux recommandations sur la production de foie gras se rapportant aux canards de Barbarie, leurs hybrides et aux oies ont été adoptées le 22 juin 1999 sous la Convention européenne sur la protection des animaux à des fins agricoles de 1976 (convention régie par le Conseil de l’Europe). Ces deux recommandations reconnaissent explicitement la légalité de cette production.

Charte européenne pour la production de palmipèdes gras

Désireux d’aller plus loin que la législation européenne, Euro Foie Gras, très soucieux du respect du bien-être des animaux, a édité en 2011 sous forme de charte les engagements qui doivent régir cette activité d’élevage dans l’esprit des 12 principes retenus dans le « Welfare Quality Project ».

  • Les animaux ne doivent pas souffrir de faim prolongée, mais doivent recevoir un régime suffisant en quantité et qualité appropriées.
  • Les animaux ne doivent pas souffrir de soif prolongée, mais doivent avoir accès à de l’eau en quantité suffisante.
  • Les animaux doivent bénéficier d’une aire confortable afin de se coucher.
  • Les animaux doivent bénéficier d’un confort thermique, c’est-à-dire ne pas être exposés à une chaleur ou à un froid excessif.
  • Les animaux doivent disposer de suffisamment d’espace pour pouvoir se déplacer librement.
  • Les animaux doivent être exempts de blessures physiques.
  • Les animaux doivent être exempts de maladies, l’éleveur devant assurer un bon niveau d’hygiène et de soins.
  • Les animaux ne doivent pas souffrir de douleurs provoquées par des soins, des manipulations, un abattage ou des procédures chirurgicales inappropriées.
  • Les animaux doivent avoir la possibilité d’exprimer un comportement social normal et non nuisible.
  • Les animaux doivent avoir la possibilité d’exprimer les comportements caractéristiques de leur espèce.
  • Les animaux doivent être manipulés avec précaution en toute situation, les manipulateurs devant permettre l’établissement d’une bonne relation homme-animal.
  • Les émotions négatives telles la peur, la détresse, la frustration ou l’apathie doivent être évitées et les émotions positives, telle la sécurité ou la satisfaction, doivent être favorisées.

Cette charte a été signée par les représentants de tous les pays producteurs de foie gras dans l’Union européenne.

De plus, il est à noter que plusieurs initiatives ont également été prises au niveau national. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page consacrée à nos membres.

Logements collectifs

Offrir des conditions de vie de qualité à ses animaux est une préoccupation quotidienne de tout éleveur de palmipèdes gras (canards et oies) qui doit assurer leur bien-être, leur confort ainsi qu’une hygiène optimale et cela à toutes les étapes de la production. Ces éléments sont fondamentaux pour l’animal et un prérequis pour obtenir un produit noble de qualité.

Les oies et canards dans la production de foie gras vivent 90% de leur vie en extérieur

Vivant la majeure partie de leur vie à l’extérieur, les palmipèdes destinés à la production de foie gras sont placés dans des logements collectifs pendant quelques jours lors de la phase d’engraissement. Au-delà de la sémantique et de la connotation négative qui peut être attachée à certains termes comme celui de la cage, ce qui importe aux éleveurs européens de foie gras ce sont les conditions réelles dans lesquelles leurs animaux sont élevés et les améliorations qui peuvent y être apportées.

Au prix d’investissements conséquents, la filière des palmipèdes gras a changé tout son parc de matériel pour répondre à la Recommandation du 22 juin 1999 du Conseil de l’Europe. Ainsi, toutes les épinettes individuelles ont été remplacées par des logements collectifs répondant à l’ensemble des exigences contenues dans la Recommandation qui stipule que :

« Les systèmes d’hébergement pour les canards doivent permettre aux oiseaux de :

  • se tenir debout dans une posture normale,
  • se retourner sans difficultés,
  • déféquer en effectuant des mouvements normaux,
  • battre des ailes,
  • effectuer des mouvements normaux de lissage de plumes,
  • interagir normalement avec d’autres individus,
  • accomplir les mouvements normaux liés à la prise d’aliments et d’eau. »

Les épinettes individuelles n’existent plus dans l’UE

Des logements collectifs sont maintenant utilisés.

Grâce à la recherche, des progrès techniques ont été réalisés afin que les logements concilient des exigences en termes de bien-être animal, d’impératifs sanitaires et d’ergonomie du travail de l’éleveur tout en garantissant une production d’excellence : amélioration des matériaux, étude des dimensions optimales pour les animaux tout en permettant à l’opérateur qui les nourrit de réaliser un geste sûr etc. Euro Foie Gras souligne que les progrès réalisés, grâce notamment aux travaux de recherche, ont permis de réduire de moitié la durée de la phase d’engraissement, et donc de temps passé par les palmipèdes dans les logements collectifs.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre document sur les logements collectifs.

Santé-nl

Maintenir ses animaux en bonne santé est une préoccupation quotidienne pour les éleveurs de palmipèdes gras. Ils mettent par conséquent tout en œuvre pour que les canards et oies soient élevés dans les meilleures conditions.

La grippe aviaire représente l’une des principales menaces pesant sur le secteur. L’élevage plein air devant être maintenu, Euro Foie Gras a fait du renforcement des mesures de biosécurité l’un de ses principaux axes de travail afin de prévenir et de faire face à l’apparition de nouvelles épidémies tant au niveau national qu’européen.

Le secteur européen du foie gras est en faveur des mesures suivantes :

  • La construction de bâtiments ainsi que l’utilisation de tout autre moyen permettant aux éleveurs d’avoir la capacité de mettre à l’abri leurs animaux en cas d’élévation du niveau de risque lors des périodes à risque élevé. En fonction des réalités nationales, la mise en place de bâtiments ou de tout autre moyen doit être progressive et un soutien financier des autorités publiques sera certainement nécessaire.
  • L’application du principe de vide sanitaire en fonction des modes d’élevage et sous la responsabilité des Etats membres. Le vide sanitaire doit être renforcé en cas d’élévation du niveau de risque dans les périodes à risque élevé.
  • Éviter tout contact direct et indirect des palmipèdes avec les oiseaux sauvages grâce à différentes mesures de précaution comme la capacité de mettre les points de nourrissage et d’abreuvement des palmipèdes à l’intérieur ou de les protéger des oiseaux sauvages par tout autre moyen ou de mettre en place des systèmes spécifiques.
  • Présence d’un sas sanitaire dûment équipé et application d’un protocole strict dans chaque unité de production.
  • Sécurisation des mouvements d’animaux entre exploitations par l’adoption et l’application de différentes mesures telles que le nettoyage et la désinfection des véhicules et contenants ou encore la formation du personnel aux mesures de biosécurité.
  • Accès à la ferme limité à l’éleveur ainsi qu’à toute personne accréditée et nécessaire au bon suivi de l’élevage telle que les vétérinaires.
  • Amélioration de la communication et de l’information des éleveurs sur la situation de l’épizootie.
  • Formation adéquate des acteurs de la filière aux mesures de biosécurité.

Pour de plus amples informations, lisez notre note de position « Un secteur européen du foie gras proactif face aux épidémies successives de grippe aviaire ».

Ouverture et transparence-nl

Une des particularités des fermes à foie gras est leur ouverture régulière au public, dans un souci d’information et de transparence. Les visiteurs ont plaisir à découvrir en famille la réalité de la production de foie gras, extensive et souvent familiale.

Fières de leur production, les exploitations proposent des visites guidées permettant de découvrir les différentes étapes de la production ainsi que les délicieux et nombreux produits: foie gras, rillettes, magret, confit, pâté etc.

Pour une expérience de terrain, n’hésitez donc pas à nous contacter. Nos chers palmipèdes à foie gras seront ravis de vous dire bonjour.

Euro Foie Gras vous souhaite d’avance une délicieuse visite !