L’obligation de poids minimums pour le foie gras est indispensable pour en assurer sa qualité et protéger les consommateurs

La Commission européenne a publié en mai 2020 les résultats de l’évaluation externe sur les normes de commercialisation des produits alimentaires. Cette évaluation factuelle des normes actuelles s’est intéressée à une multitude de produits régis par l’Organisation commune des marchés, dont le foie gras.

Le document indique que les cas de pratiques frauduleuses quant à la commercialisation du foie gras ont nettement diminué depuis la mise en place de la définition du foie gras cru avec l’obligation de mettre sur le marché des foies de canard d’au moins 300gr et d’oie d’au moins 400gr. Cette définition est d’ailleurs jugée positivepar plusieurs Etats membres.

De plus, l’étude indique que supprimer les poids minimums de foie « ne garantirait pas la présence d’une hypertrophie des cellules graisseuses hépatiques, considérée comme essentielle pour le goût et la qualité du produit ». L’étude retranscrit également la demande d’Euro Foie Gras de compléter la définition actuelle avec une définition du foie gras transformé, qui représente 80% des produits de foie gras achetés par les consommateurs finaux.

Accordant une grande importance à la protection des consommateurs et à ce que ces derniers fassent des choix éclairés, Euro Foie Gras continuera à prôner le maintien de la définition du foie gras cru et l’ajout de la définition du foie gras transformé. Selon le plan d’actions contenu dans la Stratégie « De la ferme à la table », la Commission européenne devrait publier sa proposition de révision des normes de commercialisation en 2021 ou 2022.

Vous pouvez accéder à l’étude ici (disponible en anglais uniquement).