La Fédération européenne du Foie Gras – Euro Foie Gras – se félicite de la volonté de la Commission européenne d’aborder la question de la durabilité alimentaire de manière globale en « concevant un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l’environnement » dans le cadre du Green Deal.

Tous les acteurs de la Fédération, qui regroupe les différentes étapes de la chaîne alimentaire dans les cinq pays producteurs européens, s’engagent à assurer la qualité des aliments, la santé et le bien-être des animaux, la protection de l’environnement et une bonne information des consommateurs tout en assurant un revenu décent aux éleveurs et en contribuant à la vie des zones rurales.

Euro Foie Gras se réjouit de travailler avec la Commission européenne sur cette stratégie ainsi que sur les différents textes qui en découleront.

Lisez notre contribution à la feuille de route sur la stratégie « de la ferme à la table » pour en savoir plus (en anglais uniquement).

L’oie était mise à l’honneur le weekend du 7 et 8 mars 2020 au Sarlat Fest’Oie, dans le Périgord. Cet évènement a lieu chaque année depuis 2009 dans le petit village de Sarlat. Le Sarlat Fest’Oie a pour but de mettre en valeur ce produit local d’exception, et de valoriser tous les stades de productions de la filière.

Lors des nombreuses activités programmées, les visiteurs ont visité des fermes d’oies, appris à cuisiner le foie gras d’oie via des ateliers de préparation et des démonstrations de découpe … Ils se sont également régalés de soupe de carcasse d’oie et d’assiettes composées de saucisson, magret séché, rillettes et aiguillettes d’oie accompagnées des célèbres pommes de terre sarladaises. L’ambiance festive et conviviale est toujours au rendez-vous, les nombreuses animations musicales et visuelles ont mis le palmipède au centre de la fête, pour le plaisir de tous.

En 2011, l’Association Foie Gras du Périgord a créé la marque « l’Oie du Périgord », afin de défendre et préserver la qualité et l’origine des produits du terroir liés à l’oie. Le lancement officiel de la marque a eu lieu lors du Sarlat Fest’Oie 2012.

Le Périgord est la première zone de production française d’oies avec 130 000 oies et des produits d’excellence.   

Retrouvez toutes les informations sur le Sarlat Fest’Oie sur le site de Sarlat tourisme.

Photo © Sarlat Tourisme

Pendant plus d’une semaine, les visiteurs du Salon de l’Agriculture se sont régalés de produits du terroir français et des spécialités du monde, et sont allés à la rencontre des exposants, qui ont pu partager leur passion pour les produits d’excellence. Vins, fromages, huîtres, escargots et bien sûr foie gras… Les dégustations étaient nombreuses dans les différents pavillons du Salon.

Le foie gras, représenté par de nombreux stands familiaux, a reçu une multitude de prix lors du Concours général agricole. Des médailles d’or ont été décernées à la Maison Metzler, Le vieux Chêne, la Ferme des Rouvies, la Maison Lembert, la Ferme Bastebieille, Cabannes Joël et Benoît, Sudreau, les Canards d’Auzan, Labeyries SAS division marchés spécialisés, Famille pères, AFG Foie gras, La Bélaudie Havard et La Drosera Gourmande. 32 médailles d’argent et 31 médailles de bronze ont également été distribuées.

Les Régions mises à l’honneur se sont réjouies des nombreux prix décernés pour leurs produits du terroir. Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, souligne : « Ces prestigieuses récompenses contribuent au rayonnement de l’agriculture et du patrimoine gastronomique haut-garonnais en France et sur la scène internationale. Nous sommes fiers de défendre un modèle agricole durable, dans le respect des traditions de cultures et d’élevages, prenant en compte les intérêts des populations d’aujourd’hui et des générations futures ».

Vous pourrez consulter le détail de ces prix sur le site du concours général agricole (cochez « Concours », « Produits issus de palmipèdes gras »). Les prix décernés pour d’autres produits du terroir (volaille, produits laitiers, confiture…) et des vins s’y trouvent également.

Photo © Concours general agricole

Bruxelles, le 20 février 2020

La 6ème édition du cocktail du Cercle des Amis du Foie Gras s’est tenue ce mardi 18 février à Bruxelles pour célébrer ce mets d’exception. Eurodéputés, représentants de la Commission européenne, des représentations permanentes des Etats membres, des représentations régionales et des parties prenantes se sont réunis à l’hôtel Stanhope autour de ce produit ambassadeur de la gastronomie européenne.

Suite aux élections européennes du 26 mai 2019, le Cercle des Amis du Foie Gras est heureux d’accueillir dix Eurodéputés originaires de pays producteurs et consommateurs de foie gras. Le cocktail a été l’occasion de les introniser en tant que membres. Le Cercle a également la chance de compter sur la fidélité de plusieurs Eurodéputés réélus.

Lors du discours d’ouverture, Monsieur Christophe Barrailh, président d’Euro Foie Gras, a souligné l’importance des normes européennes de commercialisation de la volaille pour le secteur européen du foie gras : « Le futur acte délégué de révision de ces normes devra impérativement maintenir la définition des poids minimaux des foies pour l’appellation « foie gras », et si possible inclure une définition du « foie gras transformé (…) dans l’intérêt des consommateurs et des producteurs attachés à un produit d’excellence »[1]. Il a également insisté sur la transparence, une valeur à laquelle Euro Foie Gras est très attachée, en proposant des visites de fermes à tous les convives intéressés.

Tout au long de la soirée, les invités ont eu le plaisir de déguster plusieurs recettes réalisées par le chef du Stanhope Laurent Gauze à base de foie gras, magret fumé et gésier de canard, dans une ambiance festive et conviviale.


[1] Retrouvez nos engagements sur notre site.

Après les fêtes où le foie gras se trouve traditionnellement présent sur les tables, il n’est pas pour autant l’heure de mettre au placard les délicieuses recettes hivernales. Voici quelques suggestions de recettes qui se laissent particulièrement bien savourer par ces froides températures.

En premier lieu, alors que s’en vient la Chandeleur, le moment est idéal pour essayer cette recette de wrap galette de sarrasin au foie gras et magret fumé. On s’en régale d’avance !

Ensuite, pour se réchauffer efficacement, quoi de mieux qu’une soupe de potimarron au foie gras ?

Si vous devez recevoir, nous ne pouvons que vous conseiller cette recette de rôti de magret de canard aux cèpes et sauce au vin dont vous nous direz des nouvelles.

Et enfin, pour finir sur une touche de sucré-salé, la terrine de foie gras aux pruneaux et abricots mœlleux devrait également être à même de ravir vos papilles.

Et surtout, bon appétit !

Votée le 30 octobre par le conseil municipal de New York, l’interdiction de la vente de foie gras devrait s’appliquer à partir de 2022 à tous les magasins et restaurants de la ville vendant du foie gras.

La Fédération européenne de foie gras – Euro Foie Gras – avait vivement critiqué une décision démagogique basée sur des idées fausses [voir notre communiqué de presse], mais cette interdiction, en plus de n’avoir aucun fondement solide, aura également des conséquences désastreuses pour l’activité rurale du Comté de Sullivan, dans l’Etat de New-York.

En effet, c’est à cet endroit que se situent les deux plus grandes fermes à foie gras des États-Unis, La Belle Farm et Hudson Valley Foie Gras. Avec 380 employés et alors que la ville de New-York est leur plus grand marché, ces deux producteurs et le Comté de Sullivan estiment que l’interdiction impose une restriction déraisonnable sur leur activité – c’est-à-dire hors de la juridiction de la municipalité de New-York – et ont officiellement déposé le 11 décembre une pétition auprès de l’Etat afin de la faire déclarer inconstitutionnelle. Si leur requête aboutit, la ville de New York – où le foie gras est inscrit au menu de près de 1000 restaurants – se verra dans l’obligation de revenir sur sa décision.

Bruxelles, 15 novembre 2019 Faisant suite à notre premier communiqué de presse (disponible ici), Euro Foie Gras souhaite exprimer son indignation face à la nouvelle action d’activistes animalistes dans un restaurant étoilé de la région du Limbourg proposant dans son menu trois plats à base de foie gras.

Les activistes appelaient, dans la salle du restaurant, à la fermeture de la ferme de Filip Callemeyn à l’aide de panneaux et de slogans. Rappelons que M. Callemeyn est le seul producteur de foie gras en Flandre, région où son activité a malheureusement été interdite à partir de 2023 par une décision fondée sur une méconnaissance de la production et des préjugés notamment engendrés par les idées et images erronées diffusées à dessein par les activistes animalistes.

Cette attaque contre l’activité de M. Callemeyn est scandaleuse. Après l’attaque de sa ferme et l’occupation d’un supermarché anversois vendant ses produits le weekend dernier, nous appelons à arrêter le harcèlement dont est victime M. Callemeyn. Ce produit est fabriqué et commercialisé en toute légalité.  Euro Foie Gras apporte tout son soutien à Filip et sa famille qui sont seuls à faire face à ces actions alors même que leur avenir est déjà incertain puisqu’aucun système de compensation n’a encore été proposé par le gouvernement.

Euro Foie Gras considère qu’une minorité d’individus n’a pas à imposer ses choix alimentaires au reste de la population, et ce encore moins par l’intimidation et la violence. Euro Foie Gras appelle également le Ministre à condamner clairement ce type d’agissements à l’encontre des agriculteurs et éleveurs flamands.


Euro Foie Gras, la fédération européenne du foie gras, rassemble les fédérations de producteurs de France, Belgique, Bulgarie, Espagne et Hongrie. Son objectif est d’instaurer un échange continu de bonnes pratiques, de savoir-faire et de promouvoir le métier de producteur de foie gras.

Le CIFOG et EUROFOIEGRAS réalisent une mise en compétition ayant pour objet la conception et la réalisation d’une campagne de communication 2021-2022 visant l’information et la pédagogie autour du Foie Gras et de ses producteurs dans plusieurs pays d’Europe : France, Espagne, Belgique et Hongrie.

Cette campagne fera l’objet d’une demande de cofinancement européen et s’inscrira donc dans un cadre européen.

>> Accéder à l’appel d’offre <<

Bruxelles, 12 novembre 2019 La Fédération européenne du Foie Gras – Euro Foie Gras – condamne fermement l’action dont a été victime Filip Callemeyn, producteur de foie gras à Bekegem (Flandre occidentale). Samedi 9 novembre en matinée, une quarantaine d’activistes de la cause d’animale se sont introduits dans sa ferme, certains s’enchainant aux installations provoquant ainsi un désordre anormal au sein de la ferme. Le stress et la panique générés par ces personnes irresponsables a causé la mort directe et indirecte d’environ 500 animaux.

Pour M. Callemeyn, « Cette attaque a été perpétrée par des personnes qui ont une totale méconnaissance de notre production et plus généralement des animaux. Je suis choqué par cette action qui a duré toute la journée dans ma ferme en violation de la propriété privée et au détriment du bien-être de mes canards. Comment peut-on prétendre défendre les animaux en menant une action qui cause leur mort ? ».

« Cette attaque contre une ferme à foie gras est inqualifiable. L’ensemble des producteurs européens de foie gras témoignent tout leur soutien et solidarité à Filip dans cette épreuve. » indique Christophe Barrailh, Président d’Euro Foie Gras avant d’ajouter « Nous ne nous laisserons pas intimidés par ces actions indignes, absurdes, utilisant des méthodes extrêmement violentes alors que nous sommes dans un état démocratique dans lequel le dialogue doit toujours prévaloir. Nous sommes des éleveurs passionnés par notre métier et élevons nos animaux avec respect, en assurant leur bien-être et en conformité avec la loi. »

La Fédération européenne du foie gras rappelle que la production de foie gras est extensive, familiale et essentiellement de plein air. Les palmipèdes vivent en effet 90% de leur vie à l’extérieur. Les 10 derniers jours, ils sont placés dans des logements collectifs dans des bâtiments pour la phase d’engraissement. Au prix d’investissements conséquents, la filière des palmipèdes gras a changé tout son parc de matériel répondant ainsi à la Recommandation du 22 juin 1999 du Conseil de l’Europe.

Euro Foie Gras s’insurge également contre l’action menée dimanche contre un supermarché anversois commercialisant du foie gras de la ferme de M. Callemeyn. Il s’agit là encore d’un acte de pression et de harcèlement intolérable visant cette fois un acteur économique. A la volonté de certains d’imposer par la violence leur vision alimentaire, Euro Foie Gras oppose le dialogue. Malgré les attaques et les menaces, le secteur européen du foie gras poursuivra ainsi sur la voie de la transparence en continuant notamment d’ouvrir ses fermes au public. Les producteurs européens sont fiers de leur métier et du produit de grande gastronomie qu’ils produisent.


Euro Foie Gras, la fédération européenne du foie gras, rassemble les fédérations de producteurs de France, Belgique, Bulgarie, Espagne et Hongrie. Son objectif est d’instaurer un échange continu de bonnes pratiques, de savoir-faire et de promouvoir le métier de producteur de foie gras.

Bruxelles, 31 octobre 2019 – La Fédération européenne du Foie Gras – Euro Foie Gras – déplore l’interdiction de la vente de foie gras votée le mercredi 30 octobre par le conseil municipal de New York. Cette loi s’appliquera à partir de 2022 à tous les magasins et restaurants de New York vendant du foie gras.

Cette mesure est totalement injustifiée: le foie gras est issu de palmipèdes en bonne santé, qui passent 90% de leur vie à l’extérieur avant la phase d’engraissement qui dure entre 10 et 14 jours, à raison de deux repas par jour. Contrairement aux allégations du lobby anti-foie gras, la production de foie gras respecte le bien-être des animaux. Les oiseaux migrateurs stockent naturellement de la graisse dans leur foie et l’engraissement des oies et des canards n’est que la reproduction de cette capacité physiologique naturelle, non pathologique et totalement réversible. Offrir des conditions de vie de qualité à leurs animaux est une préoccupation quotidienne de tout éleveur de palmipèdes. Ceci est essentiel pour les animaux et constitue une condition préalable pour obtenir un produit de qualité. La compatibilité de la phase d’engraissement avec le bien-être des animaux a été prouvée par plusieurs études scientifiques.[1] Cette réalité est constamment ignorée par ceux qui désinforment le grand public en le conduisant à une perception anthropomorphique de l’animal qui, bien que sensible, reste néanmoins différent de l’être humain.

Cette interdiction constitue une restriction de liberté pour les cuisiniers passionnés et les consommateurs à New York et représente une menace existentielle pour les élevages de canards locaux, qui emploient des centaines de travailleurs dans l’État de New York. Avant le vote, aucun membre du conseil municipal n’a accepté l’invitation de producteurs de foie gras de visiter une ferme afin de se render compte par eux-mêmes de la réalité de la production. En raison de ce manque de contact avec la situation réelle sur le terrain, l’interdiction décidée se fonde clairement sur des idées fausses et des slogans, plutôt que sur les faits. La définition floue du terme “force-feeding” (“alimentation forcée”) dans le texte d’interdiction en témoigne clairement.

Pour Christophe Barrailh, président d’Euro Foie Gras, «il est scandaleux que la commercialisation de ce produit gastronomique, exceptionnel et sain soit interdite, en particulier dans le pays dit de la liberté ».

Euro Foie Gras souhaite exprimer sa solidarité avec les producteurs, magasins et restaurants de New York concernés par cette décision irrationnelle. La Fédération continuera à défendre le droit des consommateurs d’Europe et d’outre-Atlantique de consommer du foie gras en cette époque de dénigrement continu des éleveurs et de désinformation sur leurs activités sans prendre en compte leur importante contribution à la sécurité alimentaire et au patrimoine culturel.


[1] Entre autres :

– E. Baeza, « La stéatose hépatique des palmipèdes», INRA Prod. Anim, 2013, 26 (5), 403-414.

– W. Molee, « Facteurs de variation de la composition lipidique des membranes plasmiques des hépatocytes chez les palmipèdes : relation avec le rendement technologique des foies gras », S.E.V.A.B., 2006.

– E Baéza & al., 2005, “Canards de Barbarie, Pékin et leurs hybrides: aptitude à l’engraissement”, INRA Productions.

– P. Chartrin & al.,2004, « Effet du génotype et du gavage sur les dépôts de lipides intramusculaires dans le filet de canard », Viandes et Produits Carnés, Hors-série des 10e Journées des Sciences du Muscleet Technologies des Viandes.

– Z Erisir & al. 2009, “Effect of different housing systems on growth and welfare of Pekin ducks”, Journal of Animal and Veterinary Advances 8(2).

– MS Dawkins, 2012, “Commercial scale research and assessment of poultry welfare”, British Poultry Science.

Page 1 of 2
1 2