Bruxelles, 15 novembre 2019 Faisant suite à notre premier communiqué de presse (disponible ici), Euro Foie Gras souhaite exprimer son indignation face à la nouvelle action d’activistes animalistes dans un restaurant étoilé de la région du Limbourg proposant dans son menu trois plats à base de foie gras.

Les activistes appelaient, dans la salle du restaurant, à la fermeture de la ferme de Filip Callemeyn à l’aide de panneaux et de slogans. Rappelons que M. Callemeyn est le seul producteur de foie gras en Flandre, région où son activité a malheureusement été interdite à partir de 2023 par une décision fondée sur une méconnaissance de la production et des préjugés notamment engendrés par les idées et images erronées diffusées à dessein par les activistes animalistes.

Cette attaque contre l’activité de M. Callemeyn est scandaleuse. Après l’attaque de sa ferme et l’occupation d’un supermarché anversois vendant ses produits le weekend dernier, nous appelons à arrêter le harcèlement dont est victime M. Callemeyn. Ce produit est fabriqué et commercialisé en toute légalité.  Euro Foie Gras apporte tout son soutien à Filip et sa famille qui sont seuls à faire face à ces actions alors même que leur avenir est déjà incertain puisqu’aucun système de compensation n’a encore été proposé par le gouvernement.

Euro Foie Gras considère qu’une minorité d’individus n’a pas à imposer ses choix alimentaires au reste de la population, et ce encore moins par l’intimidation et la violence. Euro Foie Gras appelle également le Ministre à condamner clairement ce type d’agissements à l’encontre des agriculteurs et éleveurs flamands.


Euro Foie Gras, la fédération européenne du foie gras, rassemble les fédérations de producteurs de France, Belgique, Bulgarie, Espagne et Hongrie. Son objectif est d’instaurer un échange continu de bonnes pratiques, de savoir-faire et de promouvoir le métier de producteur de foie gras.

Le CIFOG et EUROFOIEGRAS réalisent une mise en compétition ayant pour objet la conception et la réalisation d’une campagne de communication 2021-2022 visant l’information et la pédagogie autour du Foie Gras et de ses producteurs dans plusieurs pays d’Europe : France, Espagne, Belgique et Hongrie.

Cette campagne fera l’objet d’une demande de cofinancement européen et s’inscrira donc dans un cadre européen.

>> Accéder à l’appel d’offre <<

Bruxelles, 12 novembre 2019 La Fédération européenne du Foie Gras – Euro Foie Gras – condamne fermement l’action dont a été victime Filip Callemeyn, producteur de foie gras à Bekegem (Flandre occidentale). Samedi 9 novembre en matinée, une quarantaine d’activistes de la cause d’animale se sont introduits dans sa ferme, certains s’enchainant aux installations provoquant ainsi un désordre anormal au sein de la ferme. Le stress et la panique générés par ces personnes irresponsables a causé la mort directe et indirecte d’environ 500 animaux.

Pour M. Callemeyn, « Cette attaque a été perpétrée par des personnes qui ont une totale méconnaissance de notre production et plus généralement des animaux. Je suis choqué par cette action qui a duré toute la journée dans ma ferme en violation de la propriété privée et au détriment du bien-être de mes canards. Comment peut-on prétendre défendre les animaux en menant une action qui cause leur mort ? ».

« Cette attaque contre une ferme à foie gras est inqualifiable. L’ensemble des producteurs européens de foie gras témoignent tout leur soutien et solidarité à Filip dans cette épreuve. » indique Christophe Barrailh, Président d’Euro Foie Gras avant d’ajouter « Nous ne nous laisserons pas intimidés par ces actions indignes, absurdes, utilisant des méthodes extrêmement violentes alors que nous sommes dans un état démocratique dans lequel le dialogue doit toujours prévaloir. Nous sommes des éleveurs passionnés par notre métier et élevons nos animaux avec respect, en assurant leur bien-être et en conformité avec la loi. »

La Fédération européenne du foie gras rappelle que la production de foie gras est extensive, familiale et essentiellement de plein air. Les palmipèdes vivent en effet 90% de leur vie à l’extérieur. Les 10 derniers jours, ils sont placés dans des logements collectifs dans des bâtiments pour la phase d’engraissement. Au prix d’investissements conséquents, la filière des palmipèdes gras a changé tout son parc de matériel répondant ainsi à la Recommandation du 22 juin 1999 du Conseil de l’Europe.

Euro Foie Gras s’insurge également contre l’action menée dimanche contre un supermarché anversois commercialisant du foie gras de la ferme de M. Callemeyn. Il s’agit là encore d’un acte de pression et de harcèlement intolérable visant cette fois un acteur économique. A la volonté de certains d’imposer par la violence leur vision alimentaire, Euro Foie Gras oppose le dialogue. Malgré les attaques et les menaces, le secteur européen du foie gras poursuivra ainsi sur la voie de la transparence en continuant notamment d’ouvrir ses fermes au public. Les producteurs européens sont fiers de leur métier et du produit de grande gastronomie qu’ils produisent.


Euro Foie Gras, la fédération européenne du foie gras, rassemble les fédérations de producteurs de France, Belgique, Bulgarie, Espagne et Hongrie. Son objectif est d’instaurer un échange continu de bonnes pratiques, de savoir-faire et de promouvoir le métier de producteur de foie gras.

Bruxelles, 31 octobre 2019 – La Fédération européenne du Foie Gras – Euro Foie Gras – déplore l’interdiction de la vente de foie gras votée le mercredi 30 octobre par le conseil municipal de New York. Cette loi s’appliquera à partir de 2022 à tous les magasins et restaurants de New York vendant du foie gras.

Cette mesure est totalement injustifiée: le foie gras est issu de palmipèdes en bonne santé, qui passent 90% de leur vie à l’extérieur avant la phase d’engraissement qui dure entre 10 et 14 jours, à raison de deux repas par jour. Contrairement aux allégations du lobby anti-foie gras, la production de foie gras respecte le bien-être des animaux. Les oiseaux migrateurs stockent naturellement de la graisse dans leur foie et l’engraissement des oies et des canards n’est que la reproduction de cette capacité physiologique naturelle, non pathologique et totalement réversible. Offrir des conditions de vie de qualité à leurs animaux est une préoccupation quotidienne de tout éleveur de palmipèdes. Ceci est essentiel pour les animaux et constitue une condition préalable pour obtenir un produit de qualité. La compatibilité de la phase d’engraissement avec le bien-être des animaux a été prouvée par plusieurs études scientifiques.[1] Cette réalité est constamment ignorée par ceux qui désinforment le grand public en le conduisant à une perception anthropomorphique de l’animal qui, bien que sensible, reste néanmoins différent de l’être humain.

Cette interdiction constitue une restriction de liberté pour les cuisiniers passionnés et les consommateurs à New York et représente une menace existentielle pour les élevages de canards locaux, qui emploient des centaines de travailleurs dans l’État de New York. Avant le vote, aucun membre du conseil municipal n’a accepté l’invitation de producteurs de foie gras de visiter une ferme afin de se render compte par eux-mêmes de la réalité de la production. En raison de ce manque de contact avec la situation réelle sur le terrain, l’interdiction décidée se fonde clairement sur des idées fausses et des slogans, plutôt que sur les faits. La définition floue du terme “force-feeding” (“alimentation forcée”) dans le texte d’interdiction en témoigne clairement.

Pour Christophe Barrailh, président d’Euro Foie Gras, «il est scandaleux que la commercialisation de ce produit gastronomique, exceptionnel et sain soit interdite, en particulier dans le pays dit de la liberté ».

Euro Foie Gras souhaite exprimer sa solidarité avec les producteurs, magasins et restaurants de New York concernés par cette décision irrationnelle. La Fédération continuera à défendre le droit des consommateurs d’Europe et d’outre-Atlantique de consommer du foie gras en cette époque de dénigrement continu des éleveurs et de désinformation sur leurs activités sans prendre en compte leur importante contribution à la sécurité alimentaire et au patrimoine culturel.


[1] Entre autres :

– E. Baeza, « La stéatose hépatique des palmipèdes», INRA Prod. Anim, 2013, 26 (5), 403-414.

– W. Molee, « Facteurs de variation de la composition lipidique des membranes plasmiques des hépatocytes chez les palmipèdes : relation avec le rendement technologique des foies gras », S.E.V.A.B., 2006.

– E Baéza & al., 2005, “Canards de Barbarie, Pékin et leurs hybrides: aptitude à l’engraissement”, INRA Productions.

– P. Chartrin & al.,2004, « Effet du génotype et du gavage sur les dépôts de lipides intramusculaires dans le filet de canard », Viandes et Produits Carnés, Hors-série des 10e Journées des Sciences du Muscleet Technologies des Viandes.

– Z Erisir & al. 2009, “Effect of different housing systems on growth and welfare of Pekin ducks”, Journal of Animal and Veterinary Advances 8(2).

– MS Dawkins, 2012, “Commercial scale research and assessment of poultry welfare”, British Poultry Science.

A Bekegem, en Flandre Occidentale, la 6ème édition de la traditionnelle fête organisée par la plus grande ferme à foie gras de Belgique a comme chaque année attiré les foules au mois d’août dernier.

Cette célébration du foie gras se déroule tous les vendredis du mois d’août au sein de l’exploitation. Les convives aiment à y savourer divers mets mettant le foie gras à l’honneur dans un décor bucolique et une atmosphère décontractée de fin de semaine, aidée par un trio de violonistes affûtés. Les visiteurs ont eu plaisir à effectuer une promenade en calèche pour admirer les canards tout en dégustant diverses spécialités concoctées par différents Chefs sur place. Le Chef Edwin Vinke a notamment régalé les convives grâce à sa recette mariant à merveille les langoustines et la terrine de foie gras. Le « food truck » (camion-cantine) a quant à lui ravi tous les amateurs de foie gras grillé, de salades de foie gras fumé et de desserts.  

Filip Callemeyn, propriétaire de l’exploitation, est ravi de chaque année pouvoir réunir un large public autour du foie gras : « La première fête à la ferme avait été organisée pour célébrer les 25 ans de l’exploitation. Le succès de cette fête nous a encouragé à la reconduire chaque année ». Tous les étés, la « fête à la ferme » réunit ainsi autour de 500 convives ravis de pouvoir savourer le foie gras sous toutes ses formes.

Régalez-vous cet été avec une délicieuse recette de magret de canard à la plancha accompagné d’une salade de quinoa et de crudités ! La recette est facile et nécessite un temps de préparation de seulement 30 minutes. A vos fourneaux et bon appétit !

Ingrédients (4 personnes) :

  • 2 Magrets de Canard
  • 250 g de quinoa
  • 1 poivron vert
  • 2 carottes
  • 1 courgette
  • 2 oignons
  • 50 g de pignons de pin grillés
  • 50 g de raisins secs
  • 1 petit bouquet de persil
  • 2 c à c de cinq épices
  • Le jus d’un citron jaune
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • Poivre

Matériel :

  • Casserole
  • Couteau d’office
  • Passoire
  • Plancha
  • Planche à découper
  • Saladier en verre

Préparation :

ÉTAPE 1 : Rincer le quinoa, le verser dans une casserole avec 2 fois son volume d’eau. Saler. Porter à ébullition, puis baisser le feu et le faire cuire pendant 10 minutes, puis l’égoutter et le réserver.

ÉTAPE 2 : Éplucher les oignons et les couper en lamelles.

ÉTAPE 3 : Les faire revenir 6 minutes à la plancha avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et les cinq épices.


ÉTAPE 4 : Éplucher les carottes et les couper en petits dés. Couper la courgette et le poivron en petits dés.

ÉTAPE 5 : Dans un saladier, mettre le quinoa cuit, les dés de légumes, les oignons aux épices, les pignons de pin grillés et les raisins secs.

ÉTAPE 6 : Assaisonner avec le jus de citron, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, le sel et le poivre. Mélanger soigneusement et réserver.

ÉTAPE 7 : Enlever l’excédent de gras autour des Magrets de Canard. Les inciser côté peau en croisillons ou en carrés.

ÉTAPE 8 : Chauffer la plancha et déposer les Magrets de Canard côté peau en dessous. Laisser fondre la graisse environ 5 minutes jusqu’à ce que la peau soit bien dorée. Retourner les Magrets de Canard côté chair et les faire cuire pendant 5 à 7 minutes. Saler, poivrer puis recouvrir les Magrets de Canard avec du papier aluminium et les laisser reposer 5/7 minutes.

ÉTAPE 9 : Couper le Magret de Canard en tranches.

ÉTAPE 10 : Servir les tranches de Magret de Canard avec la salade de quinoa, saupoudrer avec du persil haché.

Deux jours avant le jour-J, la France a célébré sa fête nationale à Bruxelles lors d’une réception donnée dans le magnifique bâtiment style art déco Bozar, construit par le renommé architecte belge Victor Horta. Organisé en collaboration avec le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, cet évènement prestigieux a rassemblé de nombreux convives qui ont pu apprécier tant les discours prononcés par les hauts représentants français que le programme musical et les produits de terroir. La Nouvelle-Aquitaine étant à l’honneur cette année, du foie gras IGP (indication géographique protégée) du Sud-Ouest* a été servi. De quoi ravir les papilles des invités et promouvoir un produit qui fait partie du Patrimoine Culturel et Gastronomique protégé en France. « L’Europe doit continuer à soutenir l’ensemble de nos territoires et le secteur agricole. En ce jour de fête nationale, c’est aussi ces territoires de notre nation et les régions que nous pouvons célébrer », a conclu Isabelle Boudineau, Vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

* L’IGP est un signe européen qui garantit l’origine et la qualité d’un produit. Les produits IGP Canard à foie gras du Sud-Ouest (Chalosse, Gascogne, Gers, Landes, Périgord, Quercy) offrent la garantie que le canard a été élevé et conditionné dans le Sud-Ouest.

Chaque année, les Journées Fermes Ouvertes (JFO) sont en Wallonie (Belgique) l’occasion pour des milliers de visiteurs, y compris les plus jeunes, de découvrir de nombreuses exploitations d’élevage. La 23e édition des JFO s’est déroulée les 22 et 23 juin avec la participation de plus de 70 exploitations, dont 2 fermes à foie gras : la ferme de la Sauvenière (Hemptinne-Lez-Florennes) et la ferme Louis Legrand (Templeuve).

Les deux fermes ont accueilli à elles deux plus de 3000 visiteurs durant le weekend, dont de nombreux jeunes : « La plupart des parents sont venus avec leurs enfants. Il y avait aussi beaucoup de jeunes couples », a déclaré Valérie Van Wynsberghe, productrice de foie gras à la ferme de la Sauvenière. Pour les deux fermes, les JFO sont l’occasion de montrer et d’expliquer la production de foie gras à un public large : l’élevage en plein air des palmipèdes gras, l’alimentation assistée durant les 12 derniers jours de vie, la transformation dans les ateliers de découpe, la fabrication et la vente des produits sur place. Le public est chaque année très réceptif : « Les gens voient notre élevage, notre filière intégrée et se rendent compte qu’il est bon de s’approvisionner chez les artisans », a expliqué Louis Legrand de la ferme éponyme. Les visiteurs de la Sauvenière ont même eu le plaisir d’assister à une démonstration d’un chef et de savourer du foie gras poêlé, cuit et mi-cuit ainsi que du magret. Désormais très au fait de la production belge de foie gras, beaucoup de visiteurs n’ont pas manqué de ramener de savoureuses préparations à la maison.

Comme chaque année, plusieurs fermes à foie gras ouvriront leur porte à l’occasion des Journées Fermes ouvertes qui se dérouleront les 22 et 23 juin dans toute la Wallonie. Visites guidées, découverte des différentes phases de la production, échanges sur le métier, dégustations de bons produits du terroir et activités ludiques seront au programme. Des éleveurs passionnés et fiers de leur savoir-faire seront heureux de vous accueillir et de répondre à vos questions.

Toutes les informations sur : https://jfo.be/

Plus d’informations sur le foie gras wallon : https://www.facebook.com/FoieGrasWallon/

C’est à Plovdiv, ville riche en histoire, que s’est tenue l’Assemblée générale d’Euro Foie Gras les 20 et 21 mai 2019. Alliant découverte de la région et prises de décisions importantes pour le secteur européen du foie gras, cette Assemblée générale fut un succès.

Les membres d’Euro Foie Gras se sont félicités du niveau record atteint en 2018 par les exportations de foie gras des 5 pays producteurs européens vers les pays tiers. Avec un chiffre d’affaire de 82 millions d’euros, les exportations européennes dans le monde ont augmenté de 58% en valeur par rapport à 2018, en particulier vers le Japon. Autre motif de satisfaction : en 10 ans, la Hongrie a doublé sa consommation interne et a augmenté ses exportations vers les pays voisins comme la Tchéquie, la Slovaquie ou encore la Serbie. Les chiffres clés du secteur font partie des informations qu’il est possible de retrouver sur le nouveau site internet d’Euro Foie Gras. Interactif et moderne, il donne des informations sur toutes les facettes de la filière : des produits issus des palmipèdes gras aux différentes phases de production sans oublier les nombreux engagements de la Fédération tant sur le plan de la qualité, de la santé que du bien-être animal.

L’Assemblée générale a permis d’acter des décisions importantes pour le secteur. Les membres d’Euro Foie Gras ont notamment décidé de collecter et partager les données prévisionnelles de production des palmipèdes gras. Il s’agira d’un outil d’anticipation fort utile pour une aide à la prise de décisions des opérateurs.

En outre, les membres d’Euro Foie Gras souhaitent travailler collectivement, avec le concours d’un organisme de recherche indépendant, sur des indicateurs communs de bien-être animal et leur suivi régulier dans la filière. Rappelons qu’Euro Foie Gras dispose depuis 2011 d’une Charte européenne sur le bien-être des palmipèdes gras qui édicte les engagements qui doivent régir la production déjà soumise à la législation européenne sur le bien-être animal.

L’Assemblée générale a été ponctuée par les visites d’une ferme à foie gras ainsi que d’une usine de valorisation de plumes et duvet. « Les électeurs européens se rendront aux urnes dans quelques jours. En prenant des décisions fortes à Plovdiv, capitale européenne de la culture cette année, nous participons à notre manière à bâtir l’Union européenne », a conclu Christophe Barrailh, Président d’Euro Foie Gras.

Assemblée générale
Visite d’une ferme à foie gras
Visite d’une usine de valorisation de plumes et duvet
Page 1 of 2
1 2