Mets incontournable de la gastronomie européenne, le foie gras sera parfaitement représenté dans cette magnifique ville bulgare mise à l’honneur pour son authenticité et son patrimoine culturel. La Bulgarie est actuellement le 2ème pays européen producteur de foie gras de canard avec 2800 tonnes produites en 2018.

L’Assemblée Générale sera l’occasion de réunir les amis du foie gras afin de faire le point sur l’année écoulée et les perspectives futures sur des sujets variés : élections européennes, santé et bien-être animal, stratégie de communication etc. Une visite de la ville ainsi que d’un élevage seront également organisées.

Ce séduisant programme permettra aux participants de se réunir le temps de deux jours autour du foie gras dans un lieu culturel et convivial, en parfaite adéquation avec la vision d’Euro Foie Gras.

Depuis sa création en 2008, Euro Foie Gras est fier de promouvoir le métier de producteur de foie gras, mets incontournable du patrimoine gastronomique de notre continent. L’échange continu d’expériences et de savoir-faire au sein de la fédération sont et resteront d’une importance capitale pour la filière, de même que la sensibilisation des décideurs politiques aux enjeux de celle-ci.

Euro Foie Gras a toujours encouragé le dialogue constructif sur les conditions de production, les normes de biosécurité, les critères de qualité et sur tout autre sujet d’intérêt pour la fédération. Elle a également toujours fait preuve de beaucoup d’ouverture face aux critiques qui font partie intégrante du débat démocratique.

Néanmoins, il ne faut pas confondre d’une part la critique et les questionnements rationnels vis-à-vis d’une activité agricole ou de toute activité économique, et, d’autre part, les actions de désinformation basées sur des affirmations fausses et des images tronquées. L’ère numérique génère hélas un environnement favorable aux publications à visée sensationnelle provenant d’associations cultivant un rapport conflictuel avec la réalité du terrain et profitant souvent de la méconnaissance du public concernant la production de foie gras.

Retrouvez la suite sur ce lien : 

Halte à la désinformation sur la production de foie gras !

La Fédération européenne du foie gras – Euro Foie Gras – tient à faire part de sa profonde indignation quant à l’adoption par le Parlement flamand (Belgique) mercredi 13 mars 2019 d’un décret interdisant le gavage dans le cadre de la production de foie gras. Euro Foie Gras dénonce un vote fondé sur une méconnaissance de la production et des préjugés notamment engendrés par les idées et images erronées diffusés à dessein par les activistes animalistes. La Belgique est un pays producteur de foie gras comptant des fermes réparties dans tout le pays. Les Belges, 2e consommateurs de foie gras en Europe après la France avec 90 grammes par habitant et par an, apprécient ce mets de qualité. De nombreux chefs belges travaillent ce produit exceptionnel, inscrit au patrimoine gastronomique en France et en Hongrie. Pourquoi les élus ont-ils voulu priver leurs concitoyens du choix de pouvoir consommer un produit local et de qualité alors que le foie gras est issu d’un savoir-faire traditionnel pratiqué avec maîtrise et respectueux du bien-être des animaux ? Euro Foie Gras tient à rappeler que les canards vivent 90% de leur vie en plein air avant la phase d’engraissement qui dure entre 10 et 14 jours, avec deux repas par jour. La phase d’engraissement n’est possible que parce que les palmipèdes à foie gras disposent de la capacité naturelle de stocker des graisses afin de pouvoir accomplir de longs voyages migratoires. Le repas n’est administré qu’après avoir vérifié que l’animal a bien digéré son repas précédent. « Il est proprement scandaleux que l’argent public serve à faire arrêter une activité parfaitement légale ! Et ce uniquement dans le but de servir des ambitions politiques, comme le démontre ce timing  étrangement idéal [N.D.L.R. Les prochaines élections régionales en Belgique se tiendront en mai 2019, le bien-être animal étant depuis peu une compétence régionale dans ce pays.] ! » s’indigne Christophe Barrailh, Président d’Euro Foie Gras. L’idée selon laquelle la production de foie gras serait contraire au bien-être animal est par ailleurs totalement infondée. La compatibilité de la phase de gavage avec le bien-être des palmipèdes est démontrée par une série d’études indépendantes[1], sans cesse ignorées par ceux qui se chargent de désinformer le grand public en l’entrainant dans une perception anthropomorphique de l’animal alors que celui-ci, bien que sensible, n’en reste pas moins différent de l’être humain en raison de ses caractéristiques anatomiques particulières : absence de glotte et œsophage élastique qui peut se distendre sans aucune souffrance. Les producteurs belges font figure d’exemple en matière de bien-être animal, leurs bonnes pratiques étant certifiées par les services publics. Ils ne comprennent donc pas cet acharnement contre leur production alors que leurs animaux bénéficient d’un bien-être répondant aux critères les plus exigeants au monde. Euro Foie Gras tient à témoigner tout son soutien à Filip Callemeyn, unique éleveur de palmipèdes gras en Flandre, et dénonce vivement cette décision qui le privera d’une activité dans laquelle lui et son épouse avaient investi leur temps et leur passion depuis plus de 20 ans. Amoureux de son métier et fier de son exploitation, Filip y organise plusieurs fois par an des visites ainsi que des évènements festifs afin de faire découvrir au grand public la réalité de son travail. Son sérieux et sa rigoureuse déontologie ne l’ont hélas protégé ni des attaques diffamatoires provenant d’associations plus promptes aux actions médiatiques qu’à l’étude de la réalité du terrain, ni des initiatives démagogiques pré-électorales.   Tout en réitérant son indignation devant le récent décret flamand, Euro Foie Gras continuera à informer en toute transparence et exactitude sur le mode de production du foie gras et continuera également à promouvoir le métier de producteur de foie gras en Belgique et partout en Europe.
[1] Parmi lesquelles : – Z Erisir & al. 2009, “Effect of different housing systems on growth and welfare of Pekin ducks”, Journal of Animal and Veterinary Advances 8(2). – MS Dawkins, 2012, “Commercial scale research and assessment of poultry welfare”, British Poultry Science – E Baéza & collab., 2005, “Canards de Barbarie, Pékin et leurs hybrides: aptitude à l’engraissement », INRA Productions – P. Chartrin & collab.,2004, « Effet du génotype et du gavage sur les dépôts de lipides intramusculaires dans le filet de canard », Viandes et Produits Carnés, Hors-série des 10e Journées des Sciences du Muscle et Technologies des Viandes »